×

Plinthine, Grand cru égyptien

Delta du Nil, Egypte — Port-Saïd

Un grand cru égyptien

Reconstitution de l’environnement de production du vin sur le terroir de Plinthine

La mission archéologique française de Plinthine a lancé en 2018, avec l’aide d’Arpamed, une étude globale sur le vin comme composante essentielle de l’économie et de la culture méditerranéenne.

La campagne 2021 – 2022 s’intéresse, grâce à une étude des sols et la fouille d’un fouloir à raisin, à identifier la qualité de production du vin égyptien. En effet, le nectar des dieux était déjà exporté dans l’espace méditerranéen avant même la présence grecque en Egypte. Par la suite, il était si goûteux que d’après certains auteurs, Cléopâtre en abusait..!

Votre soutien est essentiel pour sauver la mémoire d’un grand cru égyptien qui, exporté dans tout le bassin méditerranéen, est quelque part le lointain ancêtre de nos cépages français !

Nous soutenir

Photos:

  • Taposiris Magna, le lac Maréotis (c) P. FRANCOIS.
  • Photogramétrie du fouloir saïte (c) MFTMP / M. Vanpeene

Projet porté par: Bérangère Redon, CNRS, Lyon.

Issue d’une famille de vignerons champenois, historienne et archéologue, spécialiste des présences grecque et romaine dans les régions de marges de l’Égypte, Bérangère Redon est chargée de recherche au CNRS et directrice adjointe du laboratoire HiSoMA (Lyon). Elle conduit actuellement le projet ERC Desert Networks et dirige la mission française de Plinthine depuis 2018.