×

Être potier à Pompéi

Pompéi — Pompéi, Naples

Pompéi four de potier

Le projet

La ville de Pompéi, ensevelie par l’éruption du Vésuve en 79 de notre ère, est un témoin extraordinaire de la société romaine de la fin du Ier siècle. La production céramique dans la cité en est un aspect qui touche par son caractère quotidien. A l’heure actuelle, nous ne connaissons que deux ateliers de potiers en fonction au moment de l’éruption. Par leur configuration et leur organisation, ils offrent un panorama assez complet de cette activité artisanale, nous permettant de reconstruire une grande partie de la chaîne opératoire depuis l’approvisionnement en matière première jusqu’à la diffusion des productions.

L’exploration de ces ateliers est importante pour l’histoire de cet artisanat à Pompéi mais également pour le monde romain. Bien souvent, la présence d’un atelier de potier est signalée par la découverte d’un four ou de rebuts de cuissons. Dans notre cas nous avons pu fouiller deux ateliers quasi complets.

L’archéologue

  • Laëtitia Cavassa, est céramologue à l’université d’Aix-Marseille. Formée en Italie du Sud et plus particulièrement à Naples avec l’équipe du Centre Jean Bérard, elle y a été recrutée en 2008. Elle travaille sur les problématiques de production céramique en Campanie, sur les sites de Cûmes et de Pompéi depuis plus de 10 ans. Elle s’intéresse aussi bien aux techniques de production qu’aux approvisionnements en matières premières en couplant ses recherches avec des analyses pétrographiques et chimiques menées par les géologues. Depuis 2012, ses recherches se sont concentrées sur les ateliers de potiers à Pompéi avec la reprise des fouilles et l’étude du matériel et des archives. Enfin, depuis 2014, Laëtitia Cavassa travaille au Centre Camille Julian, tout en continuant ses travaux engagés en Italie du Sud.

Les partenaires

Centre Jean Bérard

Centre Camille Jullian

Ministère des Affaires étrangères