×

Les Carrières de pierre de Timgad

Timgad — Timgad, Aurès

Le projet

Timgad est une ville romaine d’Afrique, la mieux conservée de tous les sites algériens. Située au nord de l’Aurès, elle est étudiée depuis de nombreuses années et a fait l’objet de nombreuses recherches et analyses, le site est d’ailleurs classé au Patrimoine Mondial de l’humanité. Beaucoup de ses monuments ont été construits avec de la pierre locale, tirée de nombreuses carrières. Ces Carrières de Timgad sont des sites archéologiques pour la plupart inédits, qui sont malheureusement actuellement en phase de dégradation voire de disparition à cause des détériorations qui peuvent être naturelles ou liées à l’activité humaine. Ces sites présentent un très grand intérêt scientifique pour l’histoire de la construction et de la société de Timgad ; le temps est venu de procéder à des opérations de sauvegarde de ce patrimoine méconnu en danger.

Le projet qu’Arpamed a décidé de soutenir a une double ambition scientifique et patrimoniale. Grâce à une exceptionnelle coopération entre archéologues algériens et français, il permettra d’interroger de façon novatrice, grâce aux analyses archéométriques et aux outils numériques (modélisation 3D, webGIS) le rapport d’une importante cité antique avec ses ressources naturelles, mais aussi de contribuer à sauvegarder ces sites. Il s’agit enfin de proposer des supports de diffusion accessibles à tous et destinés à toutes les catégories de public grâce au numérique.

L’équipe de chercheurs :

Laurent Costa, archéologue et géomaticien, est ingénieur de recherches au CNRS (Laboratoire d’Archéologie et Sciences de l’antiquité, Nanterre). Ses domaines scientifiques et techniques sont la géomatique et les nouvelles technologies appliquées aux sciences historiques, en particulier la représentation de données à références spatiales.

Younes Rezkallah est chercheur associé au Laboratoire d’Archéologie et Sciences de l’Antiquité de Nanterre. Après avoir soutenu sa thèse sur les carrières de Timgad, il poursuit ses recherches sur l’archéologie romaine, l’archéologie du bâti et l’archéométrie des matériaux. Il pratique notamment les prospection aériennes et sur le terrain, des analyses archéométriques des matériaux de constructions antiques et artéfacts archéologiques et réalise des études des structures et mobiliers archéologiques.

Partenaire

CNRS