×

Mâdain Sâlih : Remonter la route des caravanes nabatéennes

Hégra — Arabie saoudite

Projet d’archéologie expérimentale avec reconstitution d’une caravane de dromadaires entre 2 sites nabatéens d’Arabie

Prospection épigraphique et enquête ethnographique

Reconstitution d’une caravane de dromadaires pour explorer, à l’allure et avec les moyens qui étaient ceux des caravaniers nabatéens qui ont parcouru la péninsule Arabique dans l’Antiquité sur la mythique route de l’encens, le secteur compris entre les sites de Hégra et Taymā, au nord-ouest de l’Arabie Saoudite. Cette zone  est connue depuis les explorations réalisées par les Dominicains de l’École Biblique et Archéologique Française de Jérusalem au début du XXe siècle. Ce sont deux sites majeurs qui ont été occupés par les Nabatéens (dont la capitale était Pétra, en Jordanie) à partir du Ier siècle av. J.-C. Hégra est en effet une Pétra provinciale des confins méridionaux du royaume nabatéen, où des prospections et des fouilles sont menées depuis 2002.

Taymâ est un site dont l’occupation remonte à des époques plus anciennes (âge du Bronze) mais où une présence nabatéenne a été mise en évidence en 2004. Ces deux sites étaient reliés dans l’Antiquité par une piste caravanière qui permettait, depuis la route de l’encens nord-sud, de rejoindre la Mésopotamie et le golfe Arabo-Persique.

Photos :

  • Les tombeaux de Hégra dans la nécropole dite du Jabal al-Khraymat. Projet 2022 Madâin Sâlih (Arabie). © Hubert Raguet HRC3571.

  • Paysage entre Hégra et Tayma. © Florent EGAL.

Projet porté par Laïla Nehmé Directrice de recherches au CNRS.