Faire renaitre la cité romaine de Baelo Claudia

Baelo Claudia est une petite ville romaine implantée à la fin du Ier siècle avant J.-C., au fond d’une baie sur la côte méridionale andalouse. C’est la ville romaine par excellence, avec son rempart, ses rues se coupant à angle droit, son forum surmonté du capitole, sa basilique et ses boutiques, avec son théâtre et ses thermes, avec ses quartiers artisanaux et d’habitations remarquablement mis en valeur. La ville antique fut détruite au milieu du IIIè siècle après J.-C. par un violent séisme et, par la suite, progressivement abandonnée par ses habitants.
Ce site archéologique, établi à une dizaine de kilomètres de Tarifa, est un modèle tout à fait exemplaire de ville romaine de début de l’Empire tant dans son organisation spatiale que dans les choix des édifices qui participèrent à la parure monumentale. Remarquable, le site l’est aussi par son environnement naturel préservé, par sa mise en valeur toute à la fois sobre et didactique et surtout par l’ampleur de la réserve archéologique qui déborde largement la superficie de la ville intra muros.

Aujourd’hui, 100 ans après les premières fouilles de 1917, le projet est de réaliser un document interactif sur la base de la photogrammétrie du site qui retracerait l’histoire de la recherche depuis 1917, histoire de la fouille mais aussi des études architecturales. Ce document sera alors une chronotopie en 3D qui permettra de voir l’évolution des fouilles depuis leur commencement. La création d’un document numérique interactif, basé sur les archives et les travaux archéologiques récents, qui retrace l’histoire des fouilles archéologiques menées depuis un siècle et qui permet aussi de tester les hypothèses scientifiques de restitutions des ensembles bâtis, sera une grande plus-value scientifique et enrichira considérablement le dossier de valorisation.

En 2017, l’équipe de Myriam Fincker a réalisé les deux premières phases de ce projet. Il y a eu d’une part, l’intégralité de l’étude préalable qui a permis de faire une exposition en 2D de l’évolution des fouilles et des recherches année après année. Cette présentation a été complétée en mettant en regard les photographies réalisée au début du XXè siècle avec celles prises en 2012 afin de montrer les modifications du paysage induites par la fouille. De plus, l’équipe a préparé des courts dossiers scientifiques sur différents thèmes de recherche tels que le rideau de scène du théâtre, la construction du sanctuaire d’Isis ou encore la nécropole. Ces dossiers pédagogiques seront accessibles par des hyperliens à partir des édifices.

D’autre part, grâce à l’aide financière qu’Arpamed a apporté au projet, l’équipe a pu faire appel à la startup ICONEM spécialisée dans la photogrammétrie. Yves Ubelmann, le président d’ICONEM s’est rendu sur place afin de diriger toutes les opérations de photogrammétrie, prises à la perche, au sol ou par drone. L’expertise de cette startup a ainsi permis de faire un relevé photogrammétrique des plus précis, notamment pour les grands monuments, et c’est à partir de ce travail que pourra être créée la chronotopie interactive en 3D.

Le site étant très bien étudié, conservé et mis en valeur, il est de plus en plus difficile pour les scientifiques de trouver des financements. Pourtant ceux-ci sont nécessaires et c’est pourquoi l’équipe a fait appel à Arpamed, afin que les recherches progressent et qu’un meilleur transfert des connaissances vers le public soit possible.

Nous serons donc très heureux de pouvoir vous présenter les résultats finaux des travaux menés par Myriam Fincker et son équipe avec notre soutien !